Un directeur d’école primaire en prison.

samedi 9 février 2019
par Euloge NOUTAI
popularité : 0%

l’harcellement sexuel est de nos jours monnaie courante en milieu scolaire. Plusieurs enseignents en occurence les directeurs d’école usent de leur pouvoir pour amener les enfants à pratiquer cet acte ignoble.

Un directeur d’école primaire séjourne depuis hier 7 Février 2019 à la prison civile de Missérété. Il est soupçonné de viol en complicité avec l’un de ses collaborateurs sur plusieurs filles de l’école. Le directeur de l’école primaire publique d’Obada située dans la Commune de Kétou a été déposé ce Jeudi 7 Février 2019. Selon l’information rapportée par « Agence Bénin Presse », l’éducateur a été déposé à la prison civile de Missérété parce qu’il serait soupçonné d’avoir eu des rapports sexuels non-consentants avec plusieurs filles de son école.

Âgé de la quarantaine, le directeur avec la complicité de l’un de ses collaborateurs , du prénom de Charles, un jeune homme en stage dans ladite école, rapporte « l’Agence Bénin Presse ». Leur mode opératoire, consiste à faire voir des vidéos pornographiques, clandestinement aux apprenants dans l’enceinte de l’établissement surtout dans le bureau du directeur afin de préparer la petite fille à l’acte répréhensible. Après avoir soûlé l’âme innocente des images immondes, il enfonce ses doigts dans le sexes des fillettes, a-t-on appris. Le stagiaire venu pour la formation à la vue de son patron a changé de vocation. Venu pour devenir éducateur, il délaisse cet apprentissage au profit de « l’assistance en gynécologie »

Le duo s’adonne alors bestialement à l’acte blâmable en tentant de tenir des rapports sexuels avec les fillettes et enfoncent leurs doigts dans leurs sexes au cas où ils n’arrivent pas à les pénétrer. Le stagiaire, dès l’éclatement de l’affaire, a pris ses jambes au cou et reste jusque-là introuvable. Le directeur de l’école quant à lui, a été présenté au procureur du tribunal de première instance de deuxième classe de Pobè, puis déposé en prison de Missérété hier jeudi 7 Février 2019


Navigation