RESURRECTION DE L’ECOLE BENINOISE SOUS LA RUPTURE

mercredi 25 janvier 2017
par Euloge NOUTAI
popularité : 0%

_N’accèderont désormais à l’enseignement primaire que les maîtres qui sont capables d’écrire sans faute. Voilà une mesure salutaire pour nos enfants ; une mesure de " dictée éliminatoire " qui fera que sans doute, certains élèves -instituteurs passeront toute leur carrière à l’ENI. Nous saluons ici au passage l’arrêt des rachats de nos candidats au CEP et au BEPC ; un rachat qui faisait réussir au Certificat d’Etudes Primaires des élèves incapables d’écrire leurs noms ; et au Brevet d’Etudes du Premier Cycle, des élèves incapables de faire une phrase correcte. J’ai toujours eu honte de mon pays par rapport à cela ; mais aujourd’hui j’en suis fier._

_Dans l’enseignement secondaire, l’exécution au mât de tous les trois couplets de l’hymne national du Bénin est désormais une obligation pour nos apprenants. La connaissance, la compréhension et la maîtrise du contenu des trois couplets de notre hymne par les apprenants renforcerait sans doute leur sens civique et patriotique. De même, la confection imminente d’une carte d’identité scolaire à tous les élèves et d’un badge professionnel à tous les enseignants est, pour moi la bienvenue dans la mesure où jusqu’ici, dans la société, rien ne permet à nos élèves de justifier qu’ils sont élèves, encore moins à nos enseignants de jusfifier leur noble profession. Le port obligtoire de ces cartes et badges donne un visage nouveau à notre école. Par ailleurs, l’arrêt de la création anarchique de CEG dans nos villages et hameaux est une chose à saluer. Enfin, dans l’administration scolaire, cette injustice par laquelle le moins gradé dirige le plus gradé est révolue. La plupart des cadres A1 laissés pour compte et laissés sous ordre depuis lors parce que ne sachant pas courir politiquement, ont été nommés directeurs cette année sans avoir forcément aucun rapport avec le nouveau régime. Au vu de tout cela, nous pouvons dire que l’école béninoise renaît de ses cendres, devient une école nouvelle, prend un nouveau départ et nous donne de la fierté sous la rupture._