Et si l’État motivait les enseignants ?

jeudi 3 novembre 2016
par Euloge NOUTAI
popularité : 0%

<< Après le pain, l’éducation est le premier besoin d’un peuple. >> disait l’autre. Et les résultats honteux des derniers examens de fin d’année ont révélé des plaies dans le secteur de l’éducation. Ainsi, l’école devient une urgence qui s’invite dans le quinquennat du Nouveau départ. Le Chroniqueur invite donc le Président TALON à impacter le secteur de l’éducation afin que le chaos de cette année ne soit que de tristes souvenirs. Vu la qualité des ressources humaines disponibles, la promotion de l’excellence serait une décision salutaire. Comme L’UASCEP, l’autorité pourrait organiser chaque année aux enseignants, un concours de dictée doté de prix. Cela permettra de stimuler en certains collègues, la soif de se cultiver pour rehausser le faible niveau de nos apprenants. << *Il n’y a de richesse que d’hommes.* >> disait éloquemment mon voisin d’Adjina. EL hadj SALIMANE du nouveau départ doit s’inspirer de cette formule pour des ressources humaines de qualité dans le secteur de l’éducation.

*Les Réformes, ça doit aussi passer par là !!*